Ville focale Dakar

Ville focale Dakar
Photo: Juan Arredondo/Getty Images Reportage

See this page in English.

Dans la capitale du Sénégal, Dakar, les travailleurs et travailleuses de l’informel font partie intégrante de l’économie urbaine. Tous les jours, les vendeurs et vendeuses du marché historique de Sandaga offrent aux citadins des produits à bas prix; les blanchisseuses proposent leurs services de nettoyage aux coins des rues et les récupérateurs et récupératrices de matériaux font la collecte de recyclables dans la plus grande décharge du pays, Mbeubeuss. Ces travailleurs constituent la majorité à Dakar, d’après les statistiques recueillies de 2001 à 2003 qui montrent que l’emploi informel représentait 80 % de l’emploi total dans la ville.

WIEGO a commencé à travailler à Dakar en 2017, dans le cadre de l’initiative Villes focales, et élargit depuis la portée de ses activités à mesure que les organisations de base (OB) partenaires se raffermissent et forgent des liens de solidarité dans tous les secteurs. Dans la phase initiale du travail, Dakar Ville focale a mis l’accent sur l’accompagnement et le soutien technique à l’endroit des groupes de travailleurs et travailleuses de l´informel à divers stades d’organisation. En poursuivant ses objectifs, Dakar Ville focal s’attache à:

  • faciliter des plateformes de consultation permanente entre les autorités et les organisations de travailleurs/travailleuses de l´informel afin d’apaiser les tensions, de renforcer la compréhension mutuelle et d’accroître les échanges relativement aux politiques et pratiques plus participatives;
  • accroître, par la recherche et le plaidoyer, l’accès des travailleurs et travailleuses de l´informel aux services publics et à la protection sociale;
  • promouvoir le développement de cadres juridiques et réglementaires plus ouverts au travail informel par l’analyse de la législation sénégalaise y inclus les principes du droit administratif et la création de réseaux en association avec les avocats alliés;
  • renforcer en permanence la capacité des travailleurs et travailleuses dans des domaines comme la négociation collective, la gouvernance, les cadres réglementaires et juridiques ainsi que la protection sociale.

D’autre part, WIEGO travaille avec les OB de plusieurs secteurs englobant notamment des hommes et femmes ; vendeurs de rue et de marché, poissonniers, chauffeurs de taxi, lingères de rue, travailleurs domestiques, femmes transformatrices de produits locaux, les vendeurs de nourriture, les charpentiers et les récupérateurs de matériaux. En 2018, plusieurs OB  de travailleurs de l´informel à Dakar ont formé un conseil consultatif créant un espace de dialogue et d’actions coordonnées. Dakar Ville focale se concerte avec le conseil, ainsi que les OB respectives, dans la planification et la mise en œuvre de son travail dans la ville.

Activités en cours

Gestion participative des déchets à Mbeubeuss: Depuis son lancement en 2017, Dakar Ville focale soutient Bokk Diom, une association de récupérateurs et récupératrices de matériaux à la décharge de Mbeubeuss, qui date de longtemps, et l’aide dans ses efforts visant à renforcer son organisation interne. En 2018, il a été révélé que Mbeubeuss serait restructurée et qu’un site d’enfouissement sera construit à sa place. Dans ce contexte, WIEGO entend appuyer les efforts engagés par Bokk Diom pour produire des recherches sur les récupérateurs de matériaux à Mbeubeuss et plaider en faveur de leur intégration dans le processus de restructuration de la décharge.

POSITION de WIEGO sur la fermeture des décharges

Lingères de rue et protection sociale:
Les lingères de rue constituent l’un des groupes de travailleuses de l´informel les plus vulnérables à Dakar : leur travail est physiquement difficile, elles travaillent au jour le jour et, pendant les périodes d’inactivité, lorsque leurs services ne sont pas demandés, elles peuvent se trouver sans revenu. Elles travaillent le plus souvent dans la rue, en raison du manque d’espace chez elles ou du manque d’un lieu approprié, et courent donc le risque d’expulsion constant. Confrontées au manque ou à l’inaccessibilité des services de garde d’enfants, la plupart des blanchisseuses doivent amener leurs enfants au travail. Pendant qu’elles nettoient, se plient, frottent, lavent, tordent et étendent les vêtements, l’enfant reste sur le dos — ce qui accroît leurs efforts et le risque d’accident pour l’enfant aussi — ou les enfants restent à côté d’elles  dans la rue souvent encombrée et dangereuse.

Au cours de sa première année de travail, Dakar Ville focale a mené de nombreuses prises de contact avec des lingères dans la ville, occasion de se renseigner sur les défis auxquels elles sont confrontées et de soutenir les efforts d’organisation entamés par le REDA (Réseau Droit au Développement pour d’Autres Alternatives) une organisation qui se mobilise pour la promotion et la protection de la dignité des femmes et l’AFEME (Association des Femmes de la Médina), une organisation locale de défense des droits des femmes. En septembre 2017, les lingères de rue ont décidé de former fédération des regroupements sous forme syndicales ou coopérative et Dakar Ville focale entend appuyer leurs efforts visant à entamer avec les municipalités le dialogue concernant les besoins prioritaires dont les soins de santé et la garde d’enfants.

Défense des droits des vendeurs et vendeuses de rue à l’espace public:
Ville focale Dakar s’efforce de renforcer les OB des vendeurs et vendeuses de rue à Dakar afin qu’elles puissent défendre, de diverses façons, leur droit à l’espace public. En mars 2018, Dakar Ville Focale a facilité une rencontre entre les organisations de vendeurs et vendeuses de rue et les autorités, une consultation qui a permis de discuter de la gestion inclusive de l’espace public dans le contexte de la récente loi sur la décentralisation au Sénégal.

Autonomisation juridique des travailleurs et travailleuses de l’économie informelle:
Toujours en 2018, Dakar Ville focale prévoit de collaborer avec le programme Droit de WIEGO pour mettre en œuvre, avec les travailleurs et travailleuses de l’informel, une série d’activités liées au droit administratif, notamment une analyse du cadre juridique à Dakar et des formations de sensibilisation aux droits.
En plus des activités visant à soutenir les travailleurs et travailleuses de l’informel dans la défense de leurs droits, Dakar Ville focale entend également travailler avec des juristes pour les aider à mieux comprendre les réalités des travailleurs et travailleuses de l´informel par le truchement des contacts-dialogues. Éventuellement, Dakar Ville focale aimerait faciliter la formation d’un réseau de juristes alliés aux OB, un réseau de conseils et orientations en faveur des OB.

Resources and Publications

Atelier technique sur l’économie informelle (en anglais)
Du 13 - 15 décembre 2017

Atelier de réflexion des lingères et domestiques
17 septembre 2017

Table ronde sur la prise en charge des travailleuses et travailleurs à Dakar.
30 mai 2017

Présence dans les médias (en français) :
Adama Soumaré : «il faut améliorer la force des travailleurs informels pour qu’ils puissent s’engager...»